« Terces », l’extraordinaire mécanique de l’ordinaire

Troisième étape d’un travail de recherche intitulé Attraction, le spectacle Terces conçu par Johann Le Guillerm et le Cirque Ici est une invitation à l’expérience, à la fascination et à la découverte qui offre un regard unique sur le cirque d’aujourd’hui.

Peter Avondo
Peter Avondo  - Critique Spectacle vivant / Journaliste culture Domaine d'O
2 mn de lecture

Il y a toujours par nature quelque chose de l’ordre du retour en enfance lorsqu’on entre sous un chapiteau. Mais prendre place dans les gradins qui encerclent la piste du Cirque Ici et de Johann Le Guillerm a une saveur toute particulière. De surprise en inventivité, l’artiste nous y convie à une succession de numéros, tous plus hypnotisants les uns que les autres, dans ce spectacle Terces très justement sous-titré « Laboratoire en piste ».

C’est bien l’expérimentation qui se fait ici fil rouge de la conception artistique, dans une approche qui mêle l’humain à la mécanique. En piste, Johann Le Guillerm et ses régisseurs se lancent dans un ballet entre le visible et l’invisible, entre la lumière et les coulisses, pour donner corps et mouvement à toutes sortes de créatures hybrides ouvrant à l’imaginaire. Dans une fluidité horlogère qui rappelle toutefois que l’expérience n’a rien d’hasardeux, Terces se construit comme un terrain de jeu partagé entre artistes et spectateurs.

Évoluant avec un tendre détachement, une grande précision et beaucoup d’ingéniosité, Johann Le Guillerm donne vie à sa pratique comme un artisanat, donnant à son spectacle une saveur douce et poétique. L’artiste confond peu à peu la mécanique et l’humain, empruntant à l’un pour en alimenter l’autre et inversement. Ainsi il invite le regard du public à la curiosité, dans une attente sans cesse renouvelée de la surprise qui trouve systématiquement sa résolution dans l’émerveillement, que le quotidien prenne soudain une dimension exceptionnelle ou que l’extraordinaire se farde peu à peu d’ordinaire.

Que l’on connaisse ou non le travail de Johann Le Guillerm, Terces en est une porte d’entrée des plus convaincantes. De l’intime au spectaculaire, chacun des numéros qui composent ce « Laboratoire en piste » porte sa part d’identité artistique et alimente une forme globale incontestablement équilibrée – dans tous les sens du terme – qui fait honneur à l’art du cirque contemporain.


Partager cet article
Avatar photo
Par Peter Avondo Critique Spectacle vivant / Journaliste culture
Suivre :
Issu du théâtre et du spectacle vivant, Peter Avondo collabore à la création du magazine Snobinart et se spécialise dans la critique de spectacle vivant. Il intègre en mars 2023 le Syndicat Professionnel de la Critique Théâtre Musique Danse. 06 22 65 94 17 / peter.avondo@snobinart.fr
Laisser un commentaire

Abonnez-vous au magazine Snobinart !

Terces
Laboratoire en piste

Conception, mise en piste, interprétation
Johann Le Guillerm

Création et interprétation musicale
Alexandre Piques

Création lumière
Hervé Gary

Régie générale
Alizé Barnoud

Régie lumière
Lucien Yakoubsohn

Régie piste
Anaëlle Husein Sharif Khalil, Anastasia Saltet, Franck Bonnot en alternance avec Paul-Emile Perreau

Costume
Paul Andriamanana Rasoamiaramanana assisté de Mathilde Giraudeau

Constructeurs
Silvain Ohl, Jean-Marc Bernard

Assistante construction
Pauline Lamache