Une mobilisation nationale pour le triste anniversaire des restrictions culturelles

Ce jeudi 4 mars marquera le triste anniversaire des restrictions culturelles… Une opportunité pour le monde de la culture de faire entendre sa voix dans toute la France.

La culture a été le premier domaine impacté par les restrictions sanitaires le 4 mars 2020. Un an après, la situation est catastrophique pour de nombreux acteurs culturels qui comptent bien faire entendre leur voix dans toute la France.

Pour cela, le Syndicat national des arts vivants a lancé un appel à la mobilisation signé par une vingtaine d’organisations : ” Les mesures de soutien prises par le gouvernement et les collectivités territoriales, incontestables et indispensables depuis le début de la crise, n’ont cependant pas permis à une majorité des acteur.rice.s du secteur de voir compensées leurs pertes d’activités et leurs pertes économiques. La mise en œuvre de ces aides, a par ailleurs largement manqué de transparence et d’équité (…) Nos structures et nos salarié.e.s sont plongé.e.s dans le désarroi. Exsangues et épuisé.e.s, nous demandons à présent des décisions fermes et immédiates pour que soit permis à toutes celles et ceux qui exercent un métier culturel de pouvoir en vivre et non plus survivre.”

Un certain nombre de revendications sont demandées dans l’appel à la mobilisation : une méthodologie de travail pour la réouverture des lieux culturels, une concertation sur un plan de relance, un fonds pour l’emploi direct dédié au secteur culturel, un engagement sur la prolongation de l’année blanche au-delà du 31 août 2021, une consolidation immédiate des organismes sociaux, une facilitation à l’accès au fonds de solidarité, et enfin une solution à l’impossibilité pour certains salariés et artistes-auteurs d’ouvrir des droits à un congé maternité ou un congé maladie.

 À Montpellier, le rendez-vous est donné à 13h30 sur les marches du Corum. 

Une réflexion sur “Une mobilisation nationale pour le triste anniversaire des restrictions culturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *