Thibault Loucheux Le Nouveau Commerçant
Culture Spectacle vivant

Les militants de la culture occupent l’Agora de la danse de Montpellier

Les militants de la culture ont décidé vendredi après-midi d’occuper l’Agora de la danse, qui accueille à la fois le Centre chorégraphique national et Montpellier Danse pour protester contre l’arrêt des événements culturels en raison des mesures sanitaires. C’est la 15e structure culturelle occupée depuis celle du théâtre de l’Odéon à Paris.

Le communiqué :

Nous, Mouvement Unitaire Languedoc Roussillon, artistes, technicien.ne.s, enseignant.e.s artistiques, auteur.ice.s, administrateur.ice.s, Syndicats d’Employeur.e.s et d’Employé.e.s (Synavi, CGT Spectacle, Fédération Régionale des Arts de la Rue, Coordination des Intermittent.e.s et Précaires du Languedoc Roussillon…), étudiant.e.s de l’ENSAD Montpellier, du CRR de Montpellier occupons depuis ce jour, Vendredi 12 Mars, le Centre Chorégraphique National de Montpellier jusqu’à ce que nos exigences soient entendues et mises en œuvre.

NOUS EXIGEONS :
-L’annulation de la réforme de l’assurance chômage.
-La prolongation de l’année blanche d’une année à partir de la reprise totale du secteur pour les intermittent.e.s du spectacle et son élargissement à tous.tes les intermittent.e.s de l’emploi des autres secteurs tels que l’évènementiel, la restauration, l’hôtellerie, le tourisme, les saisonniers…
-Une baisse du seuil d’accès à l’indemnisation chômage pour les primo-entrant.e.s ou intermittent.e.s en rupture de droit.
-Des mesures d’urgence pour garantir l’accès aux congés maternité et maladie pour tous les travailleur.euse.s en emploi discontinu, ainsi qu’aux autrices et auteurs.
-Des moyens pour garantir tous les droits sociaux : retraite, formation, médecine du travail, congés payés…. dont les caisses sont menacées par l’arrêt des cotisations.
-Des mesures d’urgence face à la précarité psychologique et financière des étudiant.e.s.
-La réouverture de tous nos outils de travail (théâtres, musées, cinémas, établissements d’enseignement artistique mais aussi l’espace public…).
-Un financement du secteur culturel passant par un plan massif de soutien à l’emploi en concertation avec les organisations représentatives.

Aujourd’hui, nous avons cessé d’attendre.
Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.tes !!!

(Photo : Hugues Rubio / montpellier3m.fr)

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez les dernières nouveautés de Snobinart, les articles les plus récents, et restez informé(e) de la publication du prochain numéro.

Suivez-nous aussi sur :