À Arles, la saison d’Édouard Baer entre pop culture et grands classiques

Lundi 8 novembre, le comédien associé à la Ville d'Arles Édouard Baer a présenté la programmation de l'année théâtrale 2021-2022. Avec un peu de retard sur la saison, les arlésiens ont ainsi pu découvrir ce qui les attend sur les deux scènes municipales.

Peter Avondo
Peter Avondo  - Critique Spectacle vivant / Journaliste culture
3 mn de lecture

Nous vous en parlions déjà cet été, la Ville d’Arles a fait appel cette année au comédien Édouard Baer pour préparer sa nouvelle saison théâtrale. Ce partenariat, qui s’inscrit dans le cadre d’une association entre l’artiste et la municipalité, a pour objectif de développer le spectacle vivant au sein de la commune, par ailleurs nommée Capitale Provençale de la Culture en 2022 avec l’ensemble du Pays d’Arles.

La programmation, qui devait être dévoilée fin juillet, a finalement été présentée aux arlésiens cette semaine. La saison 2021-2022 dessinée par le comédien se veut éclectique, autant dans les disciplines que dans les thématiques, mais aussi à l’image de l’homme public qu’il est, entre pop culture et grands classiques du théâtre.

Le Théâtre d’Arles et le Théâtre Antique se partageront l’accueil des différentes productions, dont beaucoup sont issues des planches parisiennes, mais pas que… Côté classiques, on retrouvera notamment :

  • Médée de Sénèque dans une mise en scène de Tommy Milliot
  • Tempest Project d’après Shakespeare, un spectacle de Peter Brook et Marie-Hélène Estienne présenté cette année au Printemps des Comédiens à Montpellier
  • Georges Dandin de Molière créé par Michel Fau et Gaëtan Jarry.

Pour ce qui est de la pop culture, les scènes arlésiennes accueilleront notamment Qu’est-il arrivé à Bette Davis et Joan Crawford ? dans une mise en scène de Michel Fau, Stallone mis en scène par Fabien Gorgeart, ou encore Stellaire, un objet théâtral non identifié créé par Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet.


Édouard Baer, quant à lui, sera présent tout au long de l’année à l’occasion de plusieurs rendez-vous. Il présentera notamment son spectacle Les Élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce, dont le texte éponyme est publié aux Éditions du Seuil. Il animera également chaque mois, à partir de janvier, le Journal d’Arles, sorte de cabaret dont les artistes seront sélectionnés sur audition l’après-midi même de chaque date prévue.

Enfin, le comédien associé a annoncé la venue, en fin de saison, du réalisateur et non moins homme de théâtre Alexandre Astier. Celui-ci investira la scène du Théâtre Antique pour une soirée carte blanche qui promet de nombreuses surprises.

Pour découvrir l’intégralité de la programmation et effectuer vos réservations, rendez-vous sur le site du Théâtre d’Arles.

Partager cet article
Avatar photo
Par Peter Avondo Critique Spectacle vivant / Journaliste culture
Suivre :
Issu du théâtre et du spectacle vivant, Peter Avondo collabore à la création du magazine Snobinart et se spécialise dans la critique de spectacle vivant. Il intègre en mars 2023 le Syndicat Professionnel de la Critique Théâtre Musique Danse. 06 22 65 94 17 / peter.avondo@snobinart.fr
Laisser un commentaire

Abonnez-vous au magazine Snobinart !