Culture

Vincent Cavaroc appelle à « une redistribution plus équitable de l’argent public dans la culture »

European Lab

Vincent Cavaroc, représentant de l’Appel des Indépendants, était à Lyon pour les Etats Généraux de la culture les 6 et 7 octobre dernier. A la suite de ces deux jours, le directeur de la Halle Tropisme a appelé à « une redistribution plus équitable de l’argent public dans la culture » dans une tribune publiée dans Rue89Lyon et LOKKO.

Depuis quelques mois, Vincent Cavaroc est un des visages de la culture à Montpellier. Le directeur de la Halle Tropisme est aujourd’hui un représentant du nouveau souffle culturel porté par la nouvelle génération qui arrive dans le monde du travail et qui entend innover. Il explique : « Là où la pluridisciplinarité d’hier consistait à mélanger danse et art-visuel ou théâtre et musique, nous abordons les champs de la création de façon beaucoup plus large en ouvrant la porte au social, à l’environnement, à l’entrepreneuriat, à l’urbanisme ou encore à la gastronomie (…) Cette vision, nous la partageons avec de nombreux lieux et acteurs de la culture indépendante en France, regroupés ces derniers jours à Lyon pour l’Appel des indépendants. Et tous autant que nous sommes, nous vivons dans l’angle mort des dispositifs d’aides portés par les pouvoirs publics. »

Car si ces structures indépendantes ont le mérite de faire bouger les lignes et d’apporter un renouveau à la culture, elles ne sont pas soutenues proportionnellement par l’Etat. Ce dernier préfère soutenir les grosses institutions , gros festivals… nés dans les années 1980 et qui conservent leurs subventions depuis des décennies « Plus de 100 millions d’un côté, sanctuarisés jusqu’à la fin des temps, et quelques miettes pour les autres. Nous ne demandons pas de passer à 80% d’aides publiques, ni même 50%, nous appelons à une redistribution plus équitable de l’argent public dans la culture pour consolider nos modèles au bord de la crise de nerfs. »

Après ce constat alarmant, Vincent Cavaroc préfère aider plutôt qu’accabler en proposant des solutions : « Abonnés au système D, nous sommes devenus des couteaux suisses de la culture, particulièrement aiguisés en terme de montage de projets, de financements, de modèles juridiques, d’optimisation des budgets et des process. Des compétences que nous proposons sincèrement de mettre à disposition des pouvoirs publics pour échafauder des solutions et redonner de l’air à l’exercice de nos métiers ou de leurs mandats. »

Vous pouvez retrouver l’intégralité de la Tribune de Vincent Cavaroc sur Rue89Lyon et LOKKO.

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez les dernières nouveautés de Snobinart, les articles les plus récents, et restez informé(e) de la publication du prochain numéro.

Suivez-nous aussi sur :