« Luxe, calme et volupté » nouvelle vente d’exception de la Maison Farran

Le 9 décembre prochain à 14h, la Maison Farran présente sa deuxième vente aux enchères consacrée à l’art de vivre et au luxe intitulée « Luxe, calme et volupté » à l’Hôtel Métropole – Océania de Montpellier. Pour l’occasion, Maître Jacques Farran et Maître Julie le Brun nous présentent quelques objets d’exception qui seront présentés lors de la vente.

Thibault Loucheux-Legendre
Thibault Loucheux-Legendre  - Rédacteur en chef / Critique d'art
6 mn de lecture

En plus d’avoir écrit les plus beaux poèmes de la littérature française, Charles Baudelaire avait le goût des belles choses… C’est sûrement pour ces deux raisons que la Maison Farran le met à l’honneur dans l’intitulé de chacune de ses ventes. « Luxe, calme et volupté #2 » montre une nouvelle fois que les commissaires-priseurs situés sur la place de la Comédie sont dans une recherche perpétuelle de l’excellence. À cette occasion, bijoux, montres, maroquinerie et haute couture seront à l’honneur. Le rendez-vous est donné le 9 décembre à 14h à l’Hôtel Le Métropole – Océania à Montpellier.

Lors de la précédente vente « Luxe, calme et volupté » de Farran enchères, les commissaires-priseurs nous avaient présenté un classique de la Maison Hermès, le sac Kelly. Cette année, un autre intournable de la marque de luxe sera l’un des lots phares de la vente. Il s’agit du sac Birkin. Maître Julie le Brun nous raconte l’histoire de cet objet unique : « L’histoire de la naissance de ce modèle est amusante. Jane Birkin raconte qu’elle rencontre Jean-Louis Dumas alors président d’Hermès sur un vol Paris-Londres au début des années 1980. Ses affaires tombent de son sac, son voisin lui conseille alors : « Vous devriez en avoir un avec des poches », elle réagit « Que voulez-vous, Hermès ne fait pas de poches ». Celui-ci répond « Mais je suis Hermès ». Birkin en profite elle confie ses envies d’un sac plus grand que le Kelly et dessine sur un coin de papier le sac qu’elle aimerait porter. Dumas propose de lui réaliser et le commercialise ensuite en lui donnant le nom de Jane B. Chaque Birkin est créé à la main par un sellier de la Maison Hermès. Il porte sa signature et sa date de création. Celui que nous passerons aux enchères est un modèle datant de 2008 en cuir de crocodile marin (crocodiles porosus) noir fini mat avec garnitures en métal palladié ». (Le sac Birkin a été retiré de la vente pour recevoir un soin chez Hermès ndlr.)

Comme l’année dernière, les bijoux seront bien sûr à l’honneur pour cette vente. Parmi les incontournables, de très belles boucles d’oreilles retenant en pampille deux diamants brillantés blancs de très belle qualité pesant environ 1,5 carat, une splendide bague marguerite ornée d’un imposant saphir entouré d’une double ligne de diamants taille navette, et un modèle rare de clips d’oreilles de la Maison Van Cleef & Arpels représentant des fleurs en or jaune avec des pétales travaillés dans un aspect froissé, le coeur est en platine griffé de diamants brillantés. Maître le Brun nous explique : « Ce modèle rare date des années 1980. Elles sont signées à la fois de la Maison et de l’atelier joaillier d’André Vassort. Il est un fabricant confidentiel qui a œuvré pour cette célèbre Maison de la Place Vendôme. C’est l’un des plus célèbres joailliers français de la seconde moitié du XXe siècle. Son atelier a dessiné les bijoux du Shah d’Iran, il a aussi travaillé pour Boucheron, Cartier, Mauboussin, toutes les plus grandes maisons de joaillerie françaises ».

Photo : Margaux Horel / Snobinart

Maître Farran a souhaité nous présenter trois montres d’exception : « Nous avons une montre qui est un peu une icône de l’Art déco, c’est la Jaeger-Lecoultre reverso. C’est une montre qui est créée en 1931. À cette époque les montres étaient fragiles car les mouvements étaient mécaniques. Selon la tradition, c’était la montre des joueurs de polo et avec les coups de crosses… L’idée était donc de faire une montre qui était résistante à leur sport et qui soit une jolie montre Art déco. Jaeger-Lecoultre a donc eu l’idée merveilleuse de faire basculer le cadran. Cette montre a une particularité, au lieu d’avoir le revers de la montre qui soit en métal de protection, il est à fond vitré, ce qui permet d’apercevoir le joli mouvement de la montre. On a donc détourné cette utilisation pour en faire une montre de grand luxe ». La Maison Farran présentera d’autres montres de grande qualité comme une Rolex tout or à fond blanc ou encore la Montblanc Skeleton. Cette montre très rare (tirée à 75 exemplaires) et probablement la plus luxueuse de la manufacture a été réalisée en 1999 à l’occasion du 75e anniversaire de la marque.


Nous rappelons que la vente est publique et ouverte à tous. Il est possible de découvrir les expositions privées les 7 et 8 décembre sur rendez-vous uniquement. L’exposition publique aura lieu le 9 décembre de 10h à midi à l’Hôtel Métropole. Pour enchérir, on peut porter les enchèresphysiquement à main levée pendant la vente, aller sur Internet (la vente est retransmise en direct sur Drouot.com ou Interencheres.com), ou par téléphone ou en déposant des ordres fermes.

Également dans : Snobinart N°15
Partager cet article
Avatar photo
Par Thibault Loucheux-Legendre Rédacteur en chef / Critique d'art
Suivre :
Après avoir étudié l'histoire et le cinéma, Thibault Loucheux-Legendre a travaillé au sein de différentes rédactions avant de lancer Snobinart et de se spécialiser dans la critique d'art contemporain. Il est également l'auteur de plusieurs romans. 06 71 06 16 43 / thibault.loucheux@snobinart.fr
Laisser un commentaire

Abonnez-vous au magazine Snobinart !