Thibault Loucheux Le Nouveau Commerçant
Gastronomie & vin Lifestyle

Le rosé c’est branché !

Pour certains, le rosé n’est pas un vin… Et pourtant ! Le rosé est à la mode depuis quelques années. Il s’est invité dans les meilleures soirées branchées, à l’apéritif, dans les garden-parties, autour d’un barbecue entre amis, en terrasse où même dans les meilleures paillotes. L’époque durant laquelle les rosés étaient considérés comme des vins de qualité inférieure est révolue ! Ce vin clair est en train de devenir un nectar chic et un idéal pour se rafraîchir en plein été. 

Contrairement à une croyance populaire, le rosé n’est pas un assemblage de rouge et de blanc. C’est un vin à part entière doté d’un ou plusieurs cépages. Ces derniers sont noirs, bien que l’on puisse parfois trouver quelques cépages blancs dans l’assemblage. C’est sa macération plus courte lui donne cette couleur claire si agréable. 

Selon l’Observatoire Mondial du Rosé, la consommation mondiale de rosé a tendance à augmenter d’1% depuis 20 ans. Les Français en sont les plus gros consommateurs (34% de la consommation mondiale) devant les Etats-Unis (20%) et l’Allemagne (6%). Pour ce qui est de la production, les Français sont une nouvelle fois en tête du podium (27%), suivi des Etats-Unis (19%) et de l’Espagne (17%).

Parmi les nombreux rosés français, ceux du sud de la France ont la cote, notamment en Provence. Dans cette région, le rosé représente 90% de la production de vin. Mais en plus d’être un gros producteur, la Provence lance des modes ! Bien que la couleur ne donne aucune indication sur la qualité du vin, force est de constater que les rosés clairs ou gris sont tendances. Beaucoup de vignerons se mettent à imiter ces vins clairs de Provence, que les consommateurs associent à la fraicheur et l’élégance. Au niveau du goût, les rosés à la robe pâle disposeront de notes florales et seront plus légers qu’un rosé plus foncé qui sera plus tannique et marqué en fruits rouges.

Le rosé premier vin de l’histoire ?

Vers 600 avant Jésus-Christ, les Grecs s’installent sur la côte méditerranéenne et apportent avec eux la culture de la vigne. Les Romains étendent cette culture sur tout le bassin méditerranéen et dans les zones plus reculées de la Gaule. Durant l’Antiquité, la vinification se pratiquait sur des raisins noirs foulés aux pieds sans cuvaison. Les vins étaient donc des vins clairs : des vins rosés ! Ce n’est qu’à la fin du XVIIe siècle que le vin rouge va connaître une grande expansion, notamment grâce au développement d’une fermentation plus longue et de nouvelles techniques de vinification.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

(Photo : CIVP FMILLO)

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez les dernières nouveautés de Snobinart, les articles les plus récents, et restez informé(e) de la publication du prochain numéro.

Suivez-nous aussi sur :