Sète : le Festival ImageSingulières aura lieu du 12 au 30 mai

L’association CéTàVoir avait été contrainte d’annuler l’édition 2020 du Festival de la photo documentaire ImageSingulières. Malgré les incertitudes qui pèsent sur cette nouvelle année, les organisateurs ont décidé de maintenir l’événement du 12 au 30 mai.

Si les événements culturels ne connaissent pas encore les perspectives printanières et estivales, ils poursuivent l’organisation de leurs festivals avec courage. C’est le cas de festival de la photo documentaire ImageSingulières : “Tout devient plus complexe, il faut avancer à l’aveugle et avec la peur (au ventre) que notre festival ne soit à nouveau impacté. Les plans B et C et même D, nous les avons cogités et imaginés tout l’hiver mais l’équipe entière a décidé d’adopter la méthode Coué… Continuer à préparer le festival avec minutie, malgré les aléas économiques, et traiter les auteurs avec une bienveillance accrue.”

Le festival doit se tenir à Sète du 12 au 30 mai prochain. L’association CéTàVoir prévoit une mutation : “qui lui permettra visibilité et durabilité, car nos habitudes, nos lieux d’expositions et de rencontres vont changer dans les années à venir. Sète est aussi en pleine transformation et les lieux post industriels que nous affectionnons se font plus rares. Nous devons rapidement nous adapter pour un nouveau festival. Les temps changent et nous changeons nous aussi, les préoccupations écologiques vont être au cœur du projet avec la prise en compte de notre empreinte que nous voulons minimiser.”

La programmation du Festival ImageSingulières :

“À la Maison de l’Image Documentaire, nous aurons le plaisir de montrer l’Allemagne de Ute Mahler, celle d’avant la chute du Mur, avec des images de rue, des intérieurs aussi, pour un panorama de la vie privée en RDA d’une infinie délicatesse.

Installée dans la grande salle du Rio, la série « Oil and Moss » de Igor Tereshkov traitera des ravages de l’industrie pétrolière au cœur de la Russie dans le KhMAO (le district autonome des Khantys-Mansis). Le remarquable travail de Marylise Vigneau, « Article 19 », autour d’une loi qui porte atteinte à la liberté de parole au Pakistan, sera à la salle Tarbouriech.

C’est à l’ancien collège Victor Hugo que nous présenterons les deux derniers lauréats du Grand Prix ISEM :
Romain Laurendeau, pour une dramatique plongée dans l’univers de la drogue chez les jeunes palestiniens de Cisjordanie et Christian Lutz avec un projet sur la montée des nationalismes dans la vieille Europe. Ils seront accompagnés de la chronique familiale de Cécilia Reynoso, jeune photographe argentine.”

atelier relookart bandeau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *