Culture Expos

Le regard de Christian Rizzo sur la collection du FRAC

Les oeuvres "Tierfalle, Hose" d'Andreas Slominski et "Sans titre" de Sigurdur Arni Sigurdsson - Photo : Thibault Loucheux / Snobinart
A l'occasion des quarante ans du FRAC, ICI—CCN invite le fonds régional à investir La chambre d’écho. nous y trouvons une sélection savamment orchestrée par le regard aiguisé de Christian Rizzo.

Poursuite d’un anniversaire tout particulièrement artistique avec les quarante ans du Fonds régional d’art contemporain Occitanie Montpellier. Pour l’occasion, ICI – CCN invite le FRAC à investir La chambre d’écho.

En quarante ans, le FRAC a acquis plus de 1300 oeuvres (sculptures, peintures, photographies, dessins, vidéos…). Parmi ces oeuvres, Christian Rizzo opéré une sélection pour réaliser l’exposition Qui va là ? N°2. Passionné par l’art dans sa globalité, le directeur du Centre chorégraphique national de Montpellier – Occitanie a une sensibilité particulière pour l’art contemporain, lui qui s’est notamment formé aux arts plastiques à la villa Arson à Nice. C’est donc sans surprise que nous découvrons une exposition d’une cohérence ingénieuse ainsi qu’un accrochage exigeant lié à une thématique chère à Christian Rizzo : celle du corps, et plus particulièrement l’ “absence qui agit sur le corps”. Il y a bien entendu le lien qui existe entre les oeuvres et la thématique corporelle, mais aussi la déambulation du visiteur qui regarde, en mouvement, ces objets artistiques dans l’espace limité de La chambre d’écho : “Le choix des œuvres et leur mise en relation dans l’espace dessinent un geste, une dynamique suspendue du chorégraphique. Apparaît ainsi une forme de récit où l’on devine que le corps est attendu, que sa présence s’est estompée. L’organique, le vivant se manifestent dans leur disparition. Des actions semblent venir de se produire à l’instant, ou sont sur le point de surgir. Comme une constellation de traces à activer par le regard.”

“Dessin répétitif” de Claude Cattelain – Photo : Thibault Loucheux / Snobinart

Là où généralement nous trouvons dans la plupart des expositions certaines oeuvres qui se détachent par leur puissance (et laissant les autres légèrement de côté), Qui va là ? N°2 nous interroge par l’équilibre des créations. La quasi-totalité des oeuvres nous a fasciné, qu’elles sont prises individuellement ou en dialogue avec les autres. C’est une exposition passionnante qui met en relation les oeuvres de Matthew Antezzo, Laurette Atrux-Tallau, Denis Castellas, Claude Cattelain, Tom Friedman, Rolf Julius, Philippe Ramette, Sigurdur Arni Sigurdsson et Andreas Slominski et qui est à découvrir jusqu’au 20 avril.


Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez les dernières nouveautés de Snobinart, les articles les plus récents, et restez informé(e) de la publication du prochain numéro.

Suivez-nous aussi sur :