Culture Expos

Carré d’art : trois expositions à découvrir

Nous venons de trop loin pour oublier qui nous sommes, 2019 - Vue de l’installation au LIFE, centre d’art le Grand Café, Saint Nazaire, 2020. Photographie © Marc Domage. © Jocelyn Cottencin/ADAGP Paris 2021
Le Carré d'art de Nîmes présente trois nouvelles expositions en cette fin d'année : "De vertical, devenir horizontal, étale", "Post performance vidéo, perspective 1 : Los Angeles" et "Suspension / Stillness".

De vertical, devenir horizontal, étale est un travail portant sur les portraits de villes. Depuis 2014, les deux artistes Emmanuelle Huynh et Jocelyn Cottencin ont commencé une série de recherche sur les territoires urbains. Le premier chapitre consacré à New York s’intitule A Taxi driver, an Architect and the High Line (2016) et le second à Saint Nazaine Nous venons de trop loin pour oublier qui nous sommes (2019). Pour réaliser leurs films, les deux artistes rencontrent les habitants, ressentent les énergies sur place et puis récupèrent des gestes et paroles afin d’entreprendre des actions et des expériences. Toujours dans cette même démarche, Emmanuelle Huynh et Jocelyn Cottencin ont entrepris deux nouveaux portraits de villes sur São Paulo et Houston.

La deuxième exposition Post performance vidéo, perspective 1 : Los Angeles regroupe quatre artistes ayant vécu à Los Angeles : Coleman Collins, Rodney Mc Millian, Nathaniel Mellors et Anna Wittenberg. Cette exposition traite de l’héritage de la performance sur les arts visuels depuis les années 1970. Elle interroge donc les scriptes, objets, accessoires et leur pérennité après l’événement performatif, créant ainsi une interaction avec les images projetées.

LILI DUJOURIECôté Couleurs, Côté Douleurs, 1969, deux plaques d’acier, peinture verte, 120 x 200 x 12 cm. Collection Carré d’Art-Musée d’art contemporain, Nîmes. Photo Courtesy de l’artiste & Galerie Micheline Szwajcer. © Lili Dujourie

Enfin, Suspension/Stillness rassemble les œuvres de cinq artistes de différentes générations. Peu exposées dans l’héxagone, ces pièces ont pourtant eu une grande visibilité à l’international. Vous pourrez découvrir des œuvres qui créent un moment suspendu : une installation de Lili Dujourie, des sculptures de Charlotte Posenenske, les paysages colorés d’Etel Adan, l’image numérique de Trisha Donnelly ainsi que les grandes peintures de Suzan Frecon.

De vertical, devenir horizontal, étale du 23/11/2021 au 13/03/2022


Post performance vidéo, perspective 1 : Los Angeles du 30/11/2021 au 17/04/2022

Suspension/Stillness du 08/12/2021 au 13/03/2022


Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez les dernières nouveautés de Snobinart, les articles les plus récents, et restez informé(e) de la publication du prochain numéro.

Suivez-nous aussi sur :