Culture Expos

« 4 à 4 » au Musée Paul Valéry

Photo : Peter Avondo / Snobinart
Le Musée Paul Valery de Sète propose l'exposition "4 à 4" qui met à l'honneur quatre artistes : Alain Campos, Aroldo Governatori, Nissrine Seffar et Zhang Hong Mei.

Tous les deux ans, le Musée Paul Valéry propose l’événement 4 A 4. L’occasion de réunir quatre expositions individuelles consacrées simultanément à quatre artistes différents. Leurs univers, leurs thématiques et leur savoir-faire n’ont rien en commun, si ce n’est interroger notre monde contemporain. Le but de 4 à 4 est de laisser quatre artistes s’exprimer, chacun dans un espace. Pour cette cinquième édition, ce sont Alain Campos, Aroldo Governatori, Nissrine Seffar et Zhang Hong Mei qui ont le privilège d’exposer leurs oeuvres.

Alain Campos

Alain Campos présente vingt-quatre œuvres issues de deux séries réalisées à deux époques différentes (en 2019 et 2021). Dans ces deux séries, l’artiste développe les thèmes chers à son oeuvre : la figuration, le symbolisme et le récit autour de l’humain. Vous trouverez dans les pièces de 2019 une influence de ses maîtres (Rembrandt, Manet, Hokusai…). Les oeuvres les plus récentes évoquent la période du confinement et l’avènement du numérique dans les rapports sociaux.

Aroldo Governatori

Aroldo Governatori invite les visiteurs à découvrir trois séries de peintures. On nous explique que l’artiste « par un savant cadrage resserré sur des variations de coloris, d’ajout de veinures ou bien avec l’utilisation plus ou moins dilué du sulfure de cuivre ou de la technique de l’impression numérique, réussi à créer des formes qui engendrent des images mentales. »

Photo : Peter Avondo / Snobinart

Nissrine Seffar

Nissrine Seffar se passionne pour le tragique de l’histoire et sa représentation artistique. Certains endroits sont des témoins du passé, comme Guernica, Oradour-sur-Glane, le camp de Rivesaltes… L’artiste enquête sur ses lieux qui ont laissé des cicatrices dans les livres d’histoire. Avec du plâtre, du grillage et de la peinture, Nissrine Seffar « cherche à réparer le lien que le passage de l’histoire a pu rompre ». Vous pourrez notamment découvrir une oeuvre hallucinante : sa création inspirée du Guernica de Picasso, Guernica Huella (2017).

Photo : Peter Avondo / Snobinart

Zhang Hong Mei

Artiste Chinoise, Zhang Hong Mei est aussi enseignante à l’université d’art et de design de Shandong. Son travail plastique s’articule autour de deux matériaux : le tissu et la peinture acrylique. Vous pourrez découvrir ses grandes toiles peintes avec des textiles collés, représentant des paysages abstraits de la Chine contemporaine. En plus de ces tableaux, son installation Human Condition (2018) ne vous laissera pas indifférent.

1 commentaire

Cliquez ici pour laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Recevez les dernières nouveautés de Snobinart, les articles les plus récents, et restez informé(e) de la publication du prochain numéro.

Suivez-nous aussi sur :