L’Agora des savoirs est de retour !

Après quelque temps d’absence, l’Agora des savoirs est de retour en live sur Youtube et sur Radio Divergence FM au mois de décembre.

Lancée en novembre 2009 par la Ville de Montpellier, avec l’aide d’un conseil scientifique composé d’une vingtaine d’universitaires montpelliérains, l’Agora des Savoirs est une grande manifestation ouverte à tous et gratuite axée sur la diffusion et le partage des connaissances scientifiques et des dernières avancées de la recherche.

En raison de la crise sanitaire, les trois conférences prévues en décembre seront diffusées sur Youtube et sur Radio Divergence FM.

Le programme du mois de décembre :

  • Le 2 décembre : Dr Isabelle Chaudieu  – Dans la décision, quelle place pour le corps ?

Le cerveau, avec ses milliards de neurones, chacun connecté à des milliers d’autres, intègre et traite les informations provenant de son environnement extérieur mais aussi de l’intérieur du corps, en particulier des organes internes. Il est à l’origine de nos pensées, de nos émotions, de nos prises de décision et de nos comportements. Il nous permet d’apprendre, de nous adapter à de nouveaux environnements et d’interagir socialement avec les autres. Ainsi, à la question « qui décide ? » la plupart des humains répondent « moi, mon cerveau ». Mais comment prend-il ses décisions, des plus simples aux plus complexes ? En est-il, en est-on toujours maître ? Cette question épineuse sera abordée à partir d’exemples expérimentaux qui mettent en évidence le rôle central du cerveau dans la prise de décision, mais montrent aussi comment le cerveau appelé à décider, dépend des informations qu’il reçoit de son environnement, et en particulier des organes internes du corps.

  • Le 9 décembre : Pr. Soazick Kerneis – Que les toges le cèdent aux armes !

“Souviens-toi que tu es mortel”, tel était l’avertissement qu’un esclave donnait au général triomphateur qui avait obtenu le privilège de défiler dans les rues de Rome à la tête de ses armées. Pour éviter qu’un excès de passion et d’orgueil (l’hybris) ne le gagne, ses soldats se moquaient et lui rappelaient ses tares et insuffisances. Les anthropologues ont montré que, dans de nombreuses sociétés traditionnelles, la communauté a mis en place des règles pour éviter l’accaparement du pouvoir : le processus de décision doit être collectif car il est bon “que les armes cèdent à la toge”. Dans l’Empire romain tardif, la devise s’inverse. L’emprise du pouvoir militaire s’accentue et la barbarisation du commandement se généralise. La conférence sera l’occasion d’évoquer les conditions dans lesquelles s’est produit le passage aux « royaumes barbares », en montrant que les premiers Mérovingiens sont non pas des envahisseurs barbares mais à la fois des généraux formés à la discipline romaine et des nobles au moins en partie de culture germanique. Comment s’organise alors la rencontre des cultures, celle de la toge et celle des sociétés tribales ? Le roi mérovingien a deux visages. Il est tout à la fois le roi chevelu héritier d’une forme de royauté magique et le chef des armées titulaire d’un pouvoir dans la res publica. Dès lors la décision dans la Gaule mérovingienne emprunte à des valeurs radicalement différentes, tiraillée entre acclamation du peuple en armes et majesté d’un pouvoir impérial.

  • Le 16 décembre : Pr Stéphane Beaud – Que signifie décider pour une famille algérienne immigrée en France ?

Les destins des huit enfants d’une famille immigrée, ouvrière, installée dans une cité HLM depuis 1977 sont-ils inexorables ? Un certain nombre de décisions qui ont trait à leurs choix scolaires (les leurs ?) telle l’orientation en fin de 3e, leurs choix résidentiels (habitat collectif ou pavillon individuel), leurs choix matrimoniaux (respecter le mariage endogame ou pas, avec un musulman ou pas, etc) pour les cinq filles de la fratrie, leurs choix politiques (s’inscrire sur les listes électorales ou pas, prendre sa carte au Parti ou pas, etc) dans cette ville de banlieue communiste, ont des conséquences évidemment très concrètes. La conférence se donne comme objectif de réfléchir à la logique des processus de décision qui ont façonné la vie de toute une famille, et s’interrogera donc aussi sur la société dans laquelle elle s’insère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *